Les franchises de produits surgelés

Publié le par Jacques Landru

Le constat est morose. L'année 2016 a été une délicate pour le marché des produits surgelés en France. En clair, le secteur a connu une baisse de ses ventes, comme ce n'était plus arrivé depuis 2013. En cause ? Un été médiocre. Un marché de 9 milliards d'euros (hors glace), en baisse de 0.8% par rapport à 2015 et de 1% en volume. Dans le détail, c'est surtout les achats pour le domicile qui font de 2016 une mauvaise année puisque la baisse est de 1.3% par rapport à l'année précédente pour un chiffre d'affaires de 5.4 milliards d'euros. Reste que le marché du surgelé résiste bien dans le secteur des cantines et de la restauration puisque la baisse est infime (0.1%). 
Et au niveau des produits ? Ont été boudés par les consommateurs en 2016 : les soupes, les produits de la mer, les viandes, volailles, gibiers, le pain et les viennoiseries. 
Ont été plébiscités : les apéritifs, les aides culinaires sucrées et les produits à base de pomme de terre. 
La consommation par personne et par an reste stable, autour de 37kilos. Enfin, un (bon) point qui intéresse les consommateurs : deux tiers des produits surgelés vendus en France on été produits sur le territoire nationale (67% pour être précis). 

Les atouts du marché du surgelé
Dans un contexte où la traçabilité et le retour d'un certain patriotisme alimentaire sont deux arguments de vente auxquels les consommateurs sont de plus en plus sensibles, cette donnée est un incontestable plus. Autre argument fort de vente pour ce secteur, le surgelé est une solution très efficace contre le gâchis alimentaire. Un atout à la fois pécuniaire (on est sûr de consommer, un jour ou l'autre, ce que nous avons acheté) et écologique (cela évite de jeter des produits qui ne devraient pas l'être). Troisième qualité de ce secteur : son circuit de distribution. Il est extrêmement facile de se procurer des produits surgelés : rayons dédiés dans les supermarchés ou hypermarchés, magasins d'entreprises du secteur en plein centre-ville, commande et/ou livraison par téléphone ou internet. 

Les principales franchises du secteur

-Picard : C'est évidemment le premier nom qui vient à l'esprit en pensant au secteur des produits surgelés. Entreprise à la notoriété extrêmement forte, Picard a même été plusieurs fois désignée « marque préférée des Français ». Une société qui a choisi de se développer en franchise
L'entreprise est créée formellement en 1973, même si dès 1962, « les Établissements Picard » commencent à commercialiser des produits surgelés. Une révolution à l'époque ! 
Mais ce n'est qu'en 2015 que Picard choisit, ce qui est une petite révolution, de recourir à la franchise pour accélérer son développement et continuer à mailler le territoire. 
Quelques chiffres : Picard réalise un chiffre d'affaires de 1.5 milliards d'euros, compte 960 points de vente pour 4.500 salariés ! 
Pour devenir franchisé de cette célèbre marque, voici les conditions : l'apport personnel devra être au minimum de 100.000€ alors que les droits d'entrée sont d'un montant de 25.000€. L'investissement global est estimé à 250.000€. Le contrat est un contrat de franchise de 6 ans, renouvelable 4 ans. La surface du futur local doit être, en moyenne, de 250m2. La redevance de fonctionnement s'établit comme suit : 1% la première année, 1.5% la deuxième année, 2% la troisième année. La redevance publicitaire est, elle, de 0.5% du chiffre d'affaires hors taxes. 
Cette année, plusieurs franchisés vont ouvrir leur magasin à : Langres, Muzillac, Guéret, Sarlat la Caneda, Belley, Pont Audemer, Louvier, Castelsarrasin et Aire sur la Lys. 

-Thiriet : Autre grand nom du secteur, spécialisé dans les glaces et pâtisseries surgelés, l'entreprise créée en 1966 par Claude Thiriet. En 1995, cette dernière élargit considérablement sa gamme et propose maintenant 1000 produits à la livraison. L'année dernière la société a réalisé 400 millions d'euros de chiffre d'affaires, compte 180 points de vente (France, DOM-TOM et Bénélux) 1.5 millions de clients et 2.800 salariés. 
Comme son concurrent, Thiriet a choisi de recourir à la franchise pour son développement il y a peu (2013). A la concession pour être précis : un contrat de 5 ans, renouvelable par tacite reconduction. L'apport personnel devra être au minimum entre 75.000€ et 110.000€ alors qu'il n'y a pas de droits d'entrée. L'investissement global se montera à 300.000€. La redevance de fonctionnement est fixée à 1.5% du chiffre d'affaires (hors taxe). La surface moyenne du futur local devra être comprise entre 220m2 et 350m2. 


Conclusion
Le marché des produits surgelés a stagné en 2016. L'objectif est donc à le relancer. Comment ? En donnant toujours plus de garanties sur l'origine des produits et anticiper les possibles changements d'habitude induits par la génération Millenials. Des tendances que les deux grands réseaux franchisés du secteur ont, nul doute, déjà anticipé. 
 

Commenter cet article